Tomawak – la Manif

paroles et musique www.lamybruno.com

Lam     Ladim      sol      ré

I –Ils voudaient nous faire avaler la théorie du genre
Remettre en question Ta beauté, et Ton style, et Ton genre
Ils intoxiquent nos enfants dans les grandes écoles
Bientôt bébé endoctriné , posé la camisole
Oh ————————-Oh Oh Oh ————-

Refrain – Moi j’ai jamais rien demandé
Tout ces papiers toutes ces idées
J’savais même pas qu’ça existait
Lors j’ai allumé le grand feu
J’ai chanté de tous mes aïeuls
On a dansé on a prié
Hihi hi hihihihihi hiYeah

II- Et ils font croire à nos enfants qu’on peut changer de sexe
Mais nous on sait que la nature n’est pas si complexe !
Des idéologies tordues, une culture de mort
Des politiciens dangereux se prennent pour des Warriors !
Oh Oh Oh Oh

Refrain
Refrain

C’ est toi obligé moi déterrer tomawak
C’est toi obligé moi déterrer tomawak
C’est toi obligé moi déterrer tomawak
C’ est toi obligé moi déterrer tomawak

Où où où où où où où où Où sont nées mes racines ?

6 comments

  1. Chris - 4 juin 2014 20 h 51 min

    BRAVO! NB /Dans la chanson des innocents écrire VOIE et Non VOIX me semble-t-il.

    Répondre
  2. LamyBruno, le racisme tranquille - 16 juin 2014 10 h 22 min

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_n%C3%A8gre

    Répondre
    • lamybruno.com - 16 juin 2014 12 h 53 min

      Votre commentaire est un peu facile !
      Je pense plutôt à l’amour de tous les gens de bonne volonté.
      N’hésitez pas à vous présenter, ce sera plus correct.

      Répondre
  3. LamyBruno, le racisme tranquille - 16 juin 2014 13 h 41 min

    En effet il était facile : le racisme est patent. Ça ne l’excuse pas pour autant.

    Répondre
  4. baptiste - 16 juin 2014 13 h 50 min

    J’aime les rimes riches ^^. Avez vous remarqué que « école » rime avec « école », ça vous fait économiser « camisole » pour une prochaine chanson.

    Répondre
  5. Raphaël le poitevin - 23 avril 2015 2 h 03 min

    Hier à Limoges, pour la centième des Veilleurs, devant leur palais de justice (sic !) une grande soirée à chanter Tomawak dans la joie de la liberté, celle de pouvoir choisir ce qui est vrai ; de le célébrer et de le chanter, merci Bruno !

    Répondre

Have your say